(AOF) - Le joaillier new-yorkais Tiffany & Co est attendu en forte baisse après avoir une nouvelle fois révisé en baisse ses prévisions annuelles. Sur l'exercice clos fin janvier 2013, il anticipe désormais un bénéfice par action compris entre 3,20 et 3,40 dollars, contre entre 3,55 et 3,70 dollars auparavant. Le chiffre d'affaires est attendu en progression de 5% à 6%, à comparer avec une fourchette de 6% à 7% précédemment. Le groupe a mis en cause l'environnement économique, qui l'incite à la prudence.

Au troisième trimestre, clos fin octobre, son bénéfice par action a chuté de 30% à 63 millions de dollars, soit 49 cents par action. Le consensus s'élevait à 63 cents. Le joaillier new-yorkais a expliqué que son taux d'imposition a été plus élevé que prévu, ce qui s'est traduit par un bénéfice net inférieur à ses prévisions.

Son chiffre d'affaires a augmenté de 4% à 853 millions de dollars. Wall Street visait 859,2 millions de dollars.

AOF - EN SAVOIR PLUS

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Luxe et cosmétiques

Selon une étude menée par Boston Consulting Group (BCG), la Chine et certains autres pays émergents comme le Brésil acquièrent une place prépondérante sur le marché mondial du luxe. La Chine devrait représenter en 2015 le premier marché au monde pour les biens et services de luxe. BCG estime que, d'ici 2020, plus de 330 villes en Chine auront le même niveau de revenu disponible que Shanghaï en 2010. L'étude conclut également que, parmi les pays émergents, de grands acteurs du luxe devraient voir le jour dans les prochaines années. D'ailleurs Prada, dont la Chine représente le premier marché (22% des ventes) devant l'Italie (18%), mise beaucoup sur ce pays. Le groupe italien a réitéré son intention d'ouvrir 80 nouveaux magasins en moyenne par an en 2012 et 2013, dont la moitié dans des marchés à forte croissance, tels que la Chine.